Accueillir l'autre

Publié le par Éric Laliberté

Accueillir l’autre dans tout ce qu’il est.
Avec ses bons et moins bons côtés.
 
Souvent nous avons tendance
à désirer changer les personnes qui nous entourent,
qu’elles soient autrement.
Nous voudrions qu’elles changent
à notre convenance.
Lorsque nous adoptons cette attitude,
c’est que nous n’aimons pas assez…
 
Remarquons combien les personnes qui nous sont chers,
celles qui comptent le plus pour nous;
remarquons de ces personnes
combien nous sommes prêts à tout accepter.
Tous leurs travers,
leurs sautes d’humeur,
leurs mesquineries;
tous nos désaccords, nos affrontements,
toutes nos petitesses, nous sommes prêts à les accepter,
sinon, du moins, les tolérer.
 
Pourquoi?
Qu’y a-t-il de plus avec cette personne
qu’avec une autre?
 
Nous l’aimons davantage!
Et, au nom de cet amour,
nous l’acceptons dans sa totalité,
dans sa globalité.
 
Parce qu’elle ne serait plus elle, sans ses travers.
Parce qu’elle ne serait plus elle, sans ses critiques qu’elle a pour moi.
Parce qu’elle ne serait plus elle, si elle était toujours d’accord avec moi.
 
Si nous la changions et la rendions parfaite,
au point qu’elle corresponde en tous points à nos attentes,
qu’elle ne nous dérange plus finalement,
ce ne serait plus la personne que nous aimons.
 
Prenons conscience que nous aimons ces personnes
pour tout ce qu’elles sont, le bon et le mauvais,
et essayons d’accueillir l’autre,
celui qui n’est pas un proche,
de la même façon.
 
Éric Laliberté

Publié dans auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANNETTE 08/03/2007 18:56

Trop beau et trop vrai ! je m'y applique chaque jour !
merci !
Annette

Juju 19/02/2007 21:58

Belle leçon que mon homme me répète depuis quelques semaines déjà et qu'il faut que j'arrive à appliquer. Je l'aime, je ne dois pas vouloir le changer mais vivre avec ses qualités et ses défauts! J'espère trouver la force d'être moins intransigeante...
 
Vous lire me ressource....

Éric Laliberté 19/02/2007 23:57

Ce n'est pas facile, mais on peut toujours tendre vers... : )