Reste-t-il encore des vivants parmi nous?

Publié le par Éric Laliberté

Qu’est-ce qui fait qu’une personne
soit habitée par cette énergie,
cette confiance, cette joie de vivre,
qui la rende si différente des autres?
 
Qu’est-ce qui fait qu’une personne possède
ce goût pour le vivant, cet amour de la Vie?
 
Qu’est-ce qui fait qu’une personne rayonne
avec une telle intensité sur son entourage
au point que personne ne peut y rester indifférent?
 
Qu’est-ce qui fait qu’une personne soit vivante
et que l’autre ne le soit pas?
 
Sommes-nous certains d’être en vie nous-même?...
 
En ce temps Pascal, la question ne peut être évitée.
Célébrer la résurrection, c’est célébrer la Vie!
La Vie plus forte que la mort!
 
Célébrer la Vie, c’est la prendre avec soi et s’en revêtir.
C’est devenir vivant!
 
C’est prendre conscience des comportements
qui tuent, étouffent, anesthésient la Vie,
pour les transformer en élans vitaux.
 
C’est découvrir le bonheur là où on ne le voyait pas.
 
C’est rechercher le vivant, le vivifiant,
pour s’en découvrir enveloppé, imprégné, de toute part.
 
C’est se faire artisan de Vie dans toutes les sphères de nos vies.
 
Éric Laliberté

Publié dans auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edith Wenke 26/05/2007 21:35

Bonjour,Je voudrais rajouter qu'être vivant c'est surtout être aimé et aimer. En effet, j'ai beau me sentir aimée par Dieu, lui parler et être chrétienne et bouddhiste à la fois, je suis devenue vivante à partir du moment où j'ai été aimée par un homme qui me ressemble et qui m'aime pour ce que je suis sans chercher à me changer. Je l'aime en retour pour tout ce qu'il me donne (son amour, son calme, sa sérénité et son aide quand je ne suis pas bien). Il n'est pas le complément de moi mais mon semblable et nous sommes en parfaite harmonie. Depuis que je me sens réellement aimée je suis vivante et je capte toutes les personnes que je rencontre. Je me sens pousser des ailes pour aborder toutes situations et me lancer à l'aventure. Je dors moins et je vis plus. Vive l'amour !Edith