Ces derniers jours

Publié le par Éric Laliberté

Ces derniers jours,
je me suis senti vide
comme il y a longtemps
que ça ne m’est arrivé.
 
Je n’avais plus le goût de rien,
même l’écriture me demandait un effort.
Trop de visite, trop de bouffe,
trop de surface, trop de surplace…
L’esprit des fêtes me laisse souvent dans cet état,
vidé de toute énergie,
insatisfait de ce que j’y ai vécu.
 
Depuis quelques semaines,
j’avais l’impression de perdre de vu
tout ce qui m’habitait,
de m’en éloigner.
Qu’est-ce qui m’arrivait?
Qu’était devenue cette paix qui me berçait?,
Cette paix qui donnait de l’assurance à mon pas?
 
Ce matin, sans savoir pourquoi,
j’ai eu l’impression de m’éveiller
d’une longue nuit difficile,
de retrouver le fil de ce que je croyais avoir perdu.
Qoeleth disait : « Il y a un temps pour chaque chose… »
J’avais oublié le kairos…!
 
Le temps a mûrit.
Il n’est plus à la méditation,
mais à l’action!
Tenter de retrouver ce qui n’est plus,
c’est s’ancrer dans le passé
et ne plus avancer.
 
Tout à commencé par des gestes simples,
des gestes qui permettent un certain recul,
des gestes qui reprennent contact avec la Vie,
avec le vivant qui est en moi.
Un recul qui permet
de décoller le nez de la vitrine
et de regarder vraiment.
 
Marcher au levé du soleil…
Sentir le vent frais du matin…
Savourer un café…
L’oiseau qui chante…
 
Ces petits gestes ont ranimé la flamme en moi,
celle qui avait besoin d’action
alors que tout mon être semblait vouloir sombrer
dans l’attente, dans la passivité.
 
C’est curieux,
comment tout notre être
peut se laisser entraîner
hors des sentiers de vie.
Il suffit de quelques instants d’inattention…
 
La paix est revenue.
Différente cette fois!
Et, elle me porte ailleurs.
 
Ce matin,
tout s’est ranimé.
Où cela me mènera-t-il?
Je n’en sais rien.
Mais, quelle belle journée qui commence!
 
Éric Laliberté

Publié dans auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article