Intériorité

Publié le par Éric Laliberté

Pour un temps,
S’extraire du monde,
Prendre ses distances,
Se retirer de toutes servilités
Et observer…
 
Faire taire la rumeur et
Plonger en soi.
Descendre au plus profond
Et laisser l’agitation,
La peur et l’angoisse,
Se dissiper, s’évaporer…
 
Lentement,
Le silence s’installe.
La paix nous gagne.
Tout notre corps s’apaise.
Douceur de l’être.
Écouter ce silence,
Le goûter…
 
Une douce chaleur monte.
Un léger Souffle l’avive,
Un Souffle de Vie.
Douce chaleur, douce lumière!
 
Le silence se poursuit.
Silence profond qui vous berce.
En lui, entendre,
Entendre vraiment…
 
Un murmure monte.
Lentement, il gonfle.
Il s’intensifie, tel une vague montant vers la grève.
La voix devient si forte
Que l’émotion vous gagne et vous transporte.
Puis… La vague se brise.
Elle vous laisse retomber sur la rive, éclaboussé.
Vous relevez la tête abasourdi.
Mais, il es déjà trop tard.
Vous avez été touché!
Vous l’avez entendu!
Impossible de reculer.
L’Appel est monté
Et vous a transcendé.
 
Votre regard s’ouvre.
Plus rien n’est pareil.
Et pourtant, rien n’a changé.
 
Une parcelle de vérité vous a effleurée.
En vous, elle s’est logée.
Vous êtes maintenant marqué,
Tout cela ne pourra plus jamais s’effacer.
Éric Laliberté

Publié dans auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article