Saint-Jacques-de-Compostelle - le départ

Publié le par Éric Laliberté

img_0281.jpgPèlerin en quête d'humanité
 
C'est ce soir que nous prenons l'avion.
Le moment est venu de prendre la route.
" Il y a un temps pour chaque chose " :disait Qoéleth,
et c’est maintenant le temps de partir.
 
Partir en voyage,
c'est s'extirper du quotidien,
voir nos vies sous un autre angle.
 
Par le pèlerinage,
nous expérimentons, en plus,
le dépouillement.
Dépouillement tant matériel
que psychologique.
Matériel, nous le voyons bien
par le sac à dos que nous ne cessons
de faire et refaire,
ajustant continuellement
le poids que nous aurons à porter.
 
Psychologique,
par le détachement
et la confiance
que nous nous devons d'avoir
face au chemin.
Ce dépouillement rejoint
tous les niveaux de confiance
que nous aurons plaisir à réapprivoiser :
Confiance en la Vie,
Confiance en soi et,
Confiance en l'autre.
 
Dépouillés du matériel,
de nos étiquettes de vie,
nous pourrons descendre à la rencontre
de cette humanité qui sommeille en nous.
Celle qui libère et ouvre sur le vivant,
sur une vie authentique.
C'est ce que je nous souhaite en tout cas…
 
À bientôt!
amazigh.jpg 
Éric Laliberté
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lucca 16/09/2007 20:10

Salut!J'ai dix-huit ans et plein de projet pour l'avenir. Je vais travailler quelque années en temps que pompier afin d'économiser assez d'argent pour me permettre de partir en pélerinage... à vie. J'ai envie de voyager ma vie, et je ferai tout afin d'y arriver.J'ai dévoré votre site d'un trait,  et je partage un grand nombre d'idées avec vous. J'adore vos textes, qui sont tellement vrais. Je vous suivrai et continuerai à lire vos textes et pensées.Ainsi va la vie, Boris.

Richard 06/09/2007 02:39

Salut Éric et Brigitte, nous sommes le 5 sept. , déjà 4 jours que vous êtes parti, peut-être 3 journées de marche.... et pas les plus facile m'a t-on dit.J'espère qu'en route tu trouveras le moyen de communiquer avec nous.Bonne route, dans la paix et la joie !Richard

Edith Wenke 02/09/2007 14:24

Bonjour,Je sais un peu ce que c'est que de n'avoir pas grand chose pour vivre. Je redémarre ma vie à zéro ici, au Québec, et j'étais toute contente la semaine dernière quand un amie m'a donné un panier à manivelle pour essorer ma salade ! On se contente de peu et on est heureux d'un rien ! J'adore cette vie ! Je vous souhaite à tous les deux un excellent voyage et surtout profitez de ce moment de "pause" dans votre vie pour faire le point, comme il faut, avec tout le recul nécessaire. Vous repartirez d'autant mieux dans votre vie quand vous la retrouverez à votre retour.J'ai hâte de vous lire à votre retour ! Que de pensées et de vécus vous allez nous faire partager ! AmicalementEdith