Notre incrédulité, celle qui nous freine dans nos élans.

Publié le par Éric Laliberté

Dans L’homme de bois j’aborde la notion d’incrédulité, ce mal qui nous ronge bien souvent à notre insu. L’incrédulité, comme je l’écrivais, c’est douter, ne pas croire, se méfier, ne pas avoir confiance, c’est tout ce qui bloque notre épanouissement. L’incrédulité nous fait stagner et empêche le développement humain. On ne se fait pas assez confiance, nous doutons des bienfaits que la Vie peut nous apporter et nous nous méfions les uns des autres.
 
Pour vaincre cette incrédulité, nous devons remettre en perspective nos vies et les éclairer à la lumière de ce qu’elles sont réellement, c’est-à-dire une compulsion en réaction à un monde de consommation. Notre incrédulité nous entraîne inconsciemment dans les méandres de la peur, de la culpabilité et de l’attachement. Si nous étions confiant le moindrement, nous agirions selon ce qu’il y a de plus enrichissant pour l’humanité : son plein épanouissement. Mais la peur nous retiens, car il nous faudra Couché de soleil à Trois-Pistolesaffronter des terres inconnues. Il nous faut descendre au fond de nous-mêmes et voir ce que nous sommes réellement. Il faut savoir distinguer entre l’influence que nous avons subie et qui nous a façonné — c’est-à-dire les peurs qui nous habitent, les culpabilités qui manipulent nos actions et les attachements que nous avons pour certaines personnes, conditions de vie ou objets — et notre identité profonde, celle qui nous rendra heureux. S’avancer sur ce chemin c’est accepté l’indéfini, l’abstrait, l’insécurité, mais c’est aussi s’avancer sur une route empli d’espérances qui se dessinent un peu plus chaque jour. Le plein épanouissement est la voie qui grave en nous un profond sentiment d’accomplissement face à la Vie. Avons-nous le courage d’emprunter cette voie, de choisir ce qui fait vivre, de choisir la Vie?
 
Choisir la Vie, c’est choisir de ne pas étouffer le souffle de Vie qui monte en nous ou en l’autre, s’aider mutuellement dans l’atteinte de son plein épanouissement. C’est reconnaître la Vie sous toutes ses formes, la protéger, l’encourager et la susciter. On peut toujours se demander: "En agissant de la sorte, est-ce que je choisis la Vie? Est-ce que je choisis ce qui fait vivre?"
 
Dans un prochain article, je vous parlerai de ces gens qui ont choisi la Vie.
 
Éric LalibertéSymbole désignant les berbères qui signifie "homme libre"
 

Publié dans auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article